La critique

Après avoir permis aux Américains de tuer Hitler et les nazis qui étaient au pouvoir durant la Seconde Guerre mondiale dans Inglourious Basterds, Quentin Tarantino s'attaque à l'esclavagisme.

Et disons qu'il n'y va pas de main morte... Comme souvent chez Tarantino, on a droit à un scénario satisfaisant, une histoire très intéressante.

Django Unchained
Django Unchained

Un Western Spaghetti très original, hyper jouissif et doté d'une bande sonore tonitruante. Voyons tous ces aspects plus en détails.

Django Unchained se classe pour moi parmi les chefs-d'œuvre du genre. Tarantino et son équipe ont fait un travail vraiment remarquable. Le réalisateur a toujours son sens du dialogue. Des dialogues hyper intéressant, toujours bien tournés, et des pointes d'humour. Il a vraiment un style propre que l'on ne retrouve pas chez les autres réalisateurs. Dans Django Unchained, on peut noter que le réalisateur utilise beaucoup le zoom, cela donne une impression bizarre parfois, mais c'est tellement original que cela donne un bon effet.

Une fois de plus, on a droit à un film hyper violent. Violences qui sont physiques comme psychologiques. Sûrement le plus violent de tous les films de Tarantino. Certaines scènes font vraiment froides dans le dos. Des fusillades qui peuvent vraiment être considérées comme de vraies boucheries, un combat d'esclaves que les âmes sensibles se passeront de regarder, etc. Si on voulait faire un euphémisme, on dirait que le sang n'est pas caché.

Le casting du film est réellement prestigieux. Jamie Foxx est excellent, mais que dire des autres. Christoph Waltz a tout simplement reçu l'oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour sa prestation. Autant dire que celle-ci n'est pas des moindres. Dicaprio est magique, et son personnage de Calvin Candie est tout bonnement détestable. Incompréhension toutefois, l'acteur a encore raté l'oscar. Samuel L.Jackson est méconnaissable, et colle très bien à son rôle. Sans détails, le reste du casting a été excellents. Un dernier mot, pour souligner l'apparition de Monsieur Quentin Tarantino dans son propre film. Bien que courte, son apparition est géniale. Mais je n'en raconterai pas plus pour ceux qui n'ont pas vu ce film, bien que cela me démange...

Ensuite arrêtons-nous sur la bande son du film qui est incroyable. Les musiques se suivent et ne se ressemblent pas, mais sont toutes excellentes. Tarantino nous propose du Rap dans un Western, cela paraît grotesque. Peut-être mais ça fonctionne si bien. Ingénieux. Des thèmes très agréables, je pourrais en citer plein. Déjà le premier morceau qui fait l'intro est superbe. Ensuite on peut citer "I've got a name", "Trinity" ou encore "Unchained".Je vous conseille d’y jeter un coup d’œil.

Enfin je parlerais aussi rapidement des décors qui sont somptueux. On se retrouve vraiment dans une Amérique esclavagiste. Des déserts arides, des montagnes enneigées, des plantations, on s'y croit vraiment.