La critique

Film sorti cette année et réalisé par Jonathan Glazer, « Under the Skin » traduit littéralement « Sous la Peau », se distingue par un côté fantastique et troublant.

Vous avez surement remarqué que le synopsis du film ne tient pas sur beaucoup de ligne. Est-ce un film creux ou bien une histoire pleine de mystères non révélés ? Sans suspense pour vous lecteurs, je penche clairement pour la première option.

Under the Skin
Under the Skin

« Under the Skin » est le film expérimental de 2014. Epuré visuellement, presque dénué de dialogues et d'actions, le film de Jonathan Glazer fascine ou ennui. Pour moi, c'est l'ennui qui a régné pour une bonne partie du film. On n'a pas besoin d'attendre longtemps pour que très vite, le film devienne lassant. La première séquence prévient déjà du film très « space »...

Je suis passionné des films étranges où le spectateur est malmené (le cinéma de Lynch par exemple), mais là, la poudre n'a pas pris. Pourquoi ? En deux mots, le scénario est un creux abyssal. Celui-ci n'a aucune matière, aucune inventivité, avec une histoire qui est beaucoup trop répétitive ce qui donne un film bien trop long pour le si peu à raconter. Suivre une femme extraterrestre attraper dans sa toile de pauvres écossais qui n'ont rien demandé et de les laisser s'enfoncer dans un sable mouvant noir ressemblant à du pétrole, c'est vraiment chiant et sans saveur. Disons qu'une fois ça passe, plusieurs non. Mais après quelques parties de chasse réussites, notre extraterrestre commence à se découvrir au spectateur, à découvrir son corps et sa personnalité qui finisse par la dégoutée.

On change alors un peu d'ambiance et de registre, l'aspect répétitif s'évapore un peu laissant totalement place à l'actrice du film dont on n'a pas encore parlé, Scarlett Johansson. C'est dans cette deuxième partie que l'on apprécie le plus les séquences du film. Hélas malheureusement il est déjà trop tard puisque certains se seront endormi, et d'autres attendent vivement la fin du massacre. Mais restez éveillé car peut-être qu' « Under the Skin » remontera (un peu) dans votre estime. Car le second acte a son lot de scènes très réussies comme la mise à nu de Scarlett Johansson devant son miroir ou encore la découverte de sa véritable apparence dans la forêt. Il reste quand même de cette seconde partie, un final raté qui reste dans le fond de la gorge...