La critique

Seconde réalisation de Joseph Kosinski, après un Tron:l'héritage plutôt réussi. Ici, le réalisateur nous emmène une soixantaine d'années en avant sur une Terre ravagée par la guerre.

Premièrement, tout comme Tron avant lui, Oblivion possède un environnement graphique des plus beaux. Des décors tout simplement somptueux, une prédominance monochromatique, des effets spéciaux magnifiques.

Oblivion
Oblivion

Sans aucun doute ce film possède réellement de très grande qualité graphique. Joseph Kosinski a vraiment créé un monde que l'on ne peut voir dans aucun autre film. On prend vraiment un grand plaisir devant les images sublimes que l'on nous passe devant les yeux et cet aspect graphique bien travaillé provoque chez le spectateur une certaine curiosité. On a envie d’en découvrir toujours plus.

Rajouté à cela une excellente bande sonore signée M83. Vraiment très agréable pour les oreilles. C'était un assez grand défi de passer après les Daft Punk qui avaient fait un travail plus que remarquable sur Tron: L'héritage. Seulement le défi a été relevé avec un franc succès. Un thème principal simplement sublime, avec en accompagnement une voix magnifique, celle de Susanne Sandford. Des musiques excellentes, rythmées, ainsi qu’un travail de bruitage parfait, confirme le fait que l’on a affaire à une très belle bande son. De ce côté rien à reprocher à Oblivion, le film nous entraîne dans un univers dément et nous propose une espace sonore très soignée.

Mais, car il y a un mais, le film s'inspire de pas mal de film de science-fiction sans réellement révolutionner le genre. L'histoire est parfois bancale, et c'est dommage. On peut être perdus à un endroit, mais après petite réflexion on comprend facilement. Il y a comme un manque de nouveautés, on découvre des choses tout au long du film, que l’on a déjà vu dans d’autres films. De plus pas de réel suspense pour ma part, hormis les révélations finales qui ne sont pas devinables bien qu’elles aient déjà été vus dans d'autres films. J'avais directement compris comment la guerre s'était déroulée et qui détenait les clés du conflit hommes-extraterrestres. Même si on ne peut pas deviner tous les détails, on devine facilement qui représente le mal. C'est embêtant car cela enlève pas mal de suspense. Le film a pas mal de similitudes avec d'autres films sur le comportement des humains. Ils sont comme "formater", et cela peut faire penser à des films comme The Island de Michael Bay, Total Recall, et plus étroitement Matrix des Washowski. La fin du film m’a fait quant à elle penser à I. Robot. Les idées ne sont pas nouvelles.