La critique

Pas forcément connu pour des films de très bonne qualité, Jonathan Liebesman revient deux ans après « La Colère des Titans » qui m'avait vraiment mis en colère pour la soirée perdue à le regarder. Le réalisateur change de registre et s'attaque au mythe des tortues ninjas. Après des comics, des dessins animés et un film, la bande de Leonardo revient au cinéma pour un long-métrage explosif.

D'abord je tiens à dire que je ne pourrais pas comparer ce film à ce qui a pu être fait avant sur la bande de Leonardo car je ne fais malheureusement pas partie de la génération qui a suivit les dessins animés à la télé. Simple mise au point pour les fans de la série qui pourrait être en désaccord avec mon avis porté sur le film.

Ninja Turtles
Ninja Turtles

Un scénario très pauvre

On se retrouve donc en plein New York menacé par un gang inconnu qui sème la panique dans le centre-ville. La population est menacée et cherche de valeureux protecteurs pour les défendre. C'est ainsi que quatre tortues génétiquement modifiées surviennent pour protéger la ville. Cette bande d'adolescents devra affronter Shredder, un ennemi en armure de fer très puissant.

Le pitch n'est pas très affriolant je dois dire. Un film de plus où les gentils doivent tuer les méchants et où les méchants veulent tuer des gens et répandre le chaos dans une ville. Pas d'originalité, pas d'enjeux et surtout pas de surprises dans le dernier Liebesman. Tout est calculé, tout est prévisible et tout frise le ridicule. Alors comment pleinement apprécier ce film produit par Michael Bay et avec une bimbo insupportable en tête d'affiche. La réponse est simple, lancez le film mais avant débranchez le cerveau.

Car si son scénario est ras des pâquerettes et ses dialogues très peu recherchés, « Ninja Turtles » est avant tout un film divertissant. Les petits et les grands enfants seront ravis devant ce film mêlant humour et action. Une action pas toujours lisible, mais à quoi bon. Tant que ça cogne, que ça bouge et que l'on ne s’ennuie pas trop, c'est cool. L'humour lui, est bien présent tout le long du film grâce notamment aux personnages décalés qui sont mis en scène. Raphaël et Michelangelo ressortiront surement comme les deux meilleures tortues du film. L'un bad-ass à la Danny Trejo dans « Machete », l'autre drôle de par sa bêtise.

Après les robots, Megan Fox s'attaque aux tortues

Même si les tortues sont cool, drôles, sympathiques et attachantes, il est vrai que l'on a beaucoup plus de mal avec les humains du film. Megan Fox nous montre une fois de plus qu'elle ne sait pas jouer un rôle. Par contre, elle est une superbe poupée décorative courageuse et dévouée. Quant aux autres dont William Fichtner et Will Arnett, ils ne sont jamais très expressifs. Fichtner n'arrive plus à se renouveler. Une carrière en déclin pour un acteur au fort potentiel.