La critique

Une nouvelle fois avec les frères et sœurs Wachowski cette fois-ci accompagné de Tom Tykwer, on a quelque chose de complexe, de réfléchi, d'original.

Cloud Atlas fait un grand bien au cinéma hollywoodien qui commence à se perdre un peu trop dans les Blockbusters décérébré sans aucun fond.

Cloud Atlas
Cloud Atlas

Ce film fait grandement réfléchir sur les conditions de l'être humain, ses capacités, ses envies, ses désirs, ses origines mais aussi ses limites. Cloud Atlas traite de tout cela à la fois c'est pourquoi la durée du film est assez conséquente et pourra être rebutante pour certain.

La première partie du film se caractérise par une très belle introduction, accompagné d'une très joli thème musical. L'heure qui suit est je trouve assez longue pour le spectateur. On nous balance d'époque en époque sans qu'il n'y est le moindre lien entre ces époques. Arrivée à 1 heure de visionnage le film semble tomber dans des choses trop complexe. On ne voit pas vers quoi le film va nous mener, on a l'impression que les réalisateurs ont perdus le fil de leur histoire...

Au fur et à mesure que l'histoire s'écrit, le spectateur est confronté à des incompréhensions surtout dues à la présence de trop peu d'acteur pour le nombre de rôle à jouer. Ainsi chaque acteur interprète 5-6 rôles. C'est quelque chose pour moi de tout à fait inédit dans un film et je doit dire que c'est vraiment très réussi. Les maquillages, les costumes et le jeu des acteurs sont parfaits, sublimes et inventifs.

Cloud Atlas propose des histoires d'amour toutes plus belles les unes que les autres dans des décors somptueux. Une Corée futuriste magnifiquement numérique, une terre post apocalyptique captivante, une navire abritant la plus belle des crapules mais aussi le plus humains des hommes. Ajouté à cela une bande son très sympathique qui accompagne pleinement le film dans toutes ses époques. Enfin de très bons effets spéciaux qui se remarquent surtout dans la Corée futuriste. Côté technique Cloud Atlas est donc vraiment irréprochable.

Le Casting est brillant, Tom Hanks est parfait dans chacun de ses rôles qu'il soit héroïques ou détestable. Halle Berry nous livre une excellente prestation tout comme Hugo Weaving qui est en quelques sortes le « méchant » de chaque époque. Son interprétation du diable hantant Tom Hanks en terre post apocalypstique est sidérante. On pourrait dire que c'est un peu le méchant fétiche des Wachowski après qu'il est joué le rôle de l'agent Smith dans la trilogie Matrix. Le reste du casting a été parfait, du très drôle Jim Broadbent au plus tragique Ben Whishaw en passant par Doona Bae et Jim Sturgess. Sans oublier pour finir un Hugh Grant comme on ne l'a jamais vu, méconnaissable en cannibale.