La critique

Reboot très attendu de Superman après des films très peu convaincant. Le Superman IV de Sydney J.Furie étant considéré comme un véritable navet, et le Superman Returns de Bryan Singer comme un reboot sans intérêt.

Voyons comment la paire Znyder-Nolan s'en est sortis avec l'homme de fer. Lorsque l'on termine ce Superman, on est forcément déçu. Il y avait tellement mieux à faire. Les 2h30 deviennent assez épuisantes pour les yeux.

Man of Steel
Man of Steel

Un scénario beaucoup trop brouillon, des personnages très peu développés, une bande son si belle, mais si peu entendu, etc... Tout avait pourtant si bien commencé...

L'introduction du film nous emmenait directement sur la planète Krypton. Une Krypton comme on ne l'a jamais vu. Une planète mortifiée qui implose. On suit ensuite les actes héroïques de Jor-El et puis on découvre le méchant du film: Zod. Après ça on se transportait sur terre pour y découvrir l'histoire de Kal-El, sa jeunesse, sa relation avec ses parents adoptifs, son malaise, grâce notamment à une très belle narration. Un récit alternant le présent et le passé très bien dosé. Une narration qui faisait d'ailleurs un peu penser à celle de Batman Begins. Jusque-là l'espoir était permis le film s'engageait dans de très bonnes directions. Malheureusement la chute a été brutale lorsque Clark Kent (Kal-El) a mis son costume de Superman. A partir de ce moment finit la causette, on casse tout et n'importe quoi. Le béton, les immeubles, bref les villes... Un trop-plein d'action qui ennuie fortement et qui met de côté les personnages. Des personnages qui se tapent dessus jusqu'à la fin du film (autrement dit l'« Happy End »), et comme ils sont pour la plupart indestructible, ce sont des coups portés pour rien. On n'apprend strictement rien du méchant ni de ses concrètes intentions. Des manques d'explications constantes.

Le film manque cruellement de réalisme bien que le monde dans lequel évoluent les personnages le soit totalement. Les coups pleuve mais aucune goutte de sang à l'horizon. A un moment Superman traverse une dizaine d'immeubles pour se prendre un bon coffre-fort dans le dos. Il reprend son souffle, la petite crampe et hop c'est reparti. Et BOUM c'est le méchant qui traverse dix immeubles. Et ainsi de suite. Certes niveau visuel c'est très impressionnant, les effets spéciaux sont splendides et tout, mais c'est tout bonnement ennuyant.

Les dialogues du film ne sont pas toujours géniaux et on peut relever quelques répliques grotesques. Une pour moi qui a vraiment été marquante, c'est le « On ne touche pas à ma mère » que dit Clark lorsque Zod s'attaque à Martha. Un Superman Playboy qui essaye de faire de l'humour ça le fait pas toujours.

Notre Superman est pourtant excellent. La ressemblance physique entre le Superman que tout le monde s'imagine et Henry Cavill est flagrante. Henry Cavill est Superman, il porte très bien le costume. L'acteur nous livre d'ailleurs une très bonne performance. Tout comme Amy Adams dans le rôle de Lois Lane. Par contre la prestation de Michael Shannon laisse à désirer je trouve. Grimaçant, avec peu de présence à l'écran, l'acteur nous fait oublier le méchant peu à peu. Mais cet oubli s'explique aussi par un manque total d'approfondissement du personnage de Zod. Le reste du casting a été plutôt sympa. On est notamment heureux de voir Laurence Fishburne même si son rôle n'a pas beaucoup d'importance. Russel Crowe qui nous livre une excellente prestation en père de Kal-El. On soulignera aussi les performances de Kevin Costner et Diane Lane dans leur rôles respectifs de Jonathan et Martha Kent. Des personnages très intéressants mais que l'on ne voit plus lorsque Kal-El devient Superman. Dommage. Enfin il nous faut parler des très jeunes acteurs qui interprètent Clark durant son enfance. Ils ont été tous les deux surprenant.