La critique

Troisième et dernier Batman signé Christopher Nolan. Il était difficile de faire une suite au second opus puisque celui-ci a été un vrai carton.

Triomphe au box-office mondial et encensé par la presse, la tâche était compliquée. Voyons comment The Dark Knight Rises s'en sort.

The Dark Knight Rises
The Dark Knight Rises

De toutes évidences, The Dark Knight reste pour moi le meilleur Batman des trois de Nolan. Mais l'ensemble de la trilogie est excellent. Et ce dernier opus boucle l'histoire de Batman merveilleusement je trouve. Le scénario est une fois de plus impeccable. Quelques incompréhensions, surtout la scène d'introduction dans l'avion. Difficile de l'éclaircir. Sinon une fois de plus une belle réalisation, soignée, une jolie mise en scène. De bons rebondissements, par exemple lorsque l'on découvre le véritable plan de Bane et une fin que chacun interprétera de la façon dont il le souhaite.

Comme ses prédécesseurs avant lui, The Dark Knight Rises possède un excellent casting. Christian Bale encore mieux que dans les opus précédents. Une mauvaise mine en début de film et puis après la tête qu'on lui connaît. Une révélation pour moi Anne Hathaway, vraiment parfaite dans son rôle de femme fatale. Un très bon méchant sous les traits de Tom Hardy qui, par son regard fait passer pas mal d'émotions. Même si on regrette vraiment qu'il ait constamment un masque sur le visage, mais bon c'est le personnage qui veut sa. On ne peut évidemment pas comparer sa prestation à celle d'Heath Ledger en Joker. Mais je trouve qu'il en impose énormément à l'écran, notamment grâce à une très bonne voix. Ensuite on a Joseph Gordon-Levitt qui fait un très bon policier combattant l'injustice. Toujours les Morgan Freeman, Michael Caine ou encore Cillian Murphy fidèle au poste. Vous vous dites que j'ai oublié quelqu'un, en effet comment ne pas parler de notre française. Sur l'ensemble du film sa performance a été correcte sans être grandiose. Mais arrivé une scène là vous allez vraiment rire, tellement ce n’est pas crédible. Mais je ne spolierais pas pour ceux qui lisent cette critique sans avoir vu le film.