La critique

Après avoir entre autres été responsable du désastre « Battleship », film classé nanar, Peter Berg s'attaque cette fois à une histoire vraie qui lui tenait à cœur. Une histoire trop méconnue..

« Du Sang et des Larmes » est adapté du livre « Lone Survivor » de Marcus Luttrell, un des quatre soldats ayant combattu au front contre les talibans. Le récit est plutôt bien construit et les dialogues sont plutôt bons.

Du Sang et des Larmes
Du Sang et des Larmes

L'histoire est tout à fait prenante bien qu'elle manque un peu de suspense, le début révélant la fin. Ceci dit une personne connaissant l'histoire de l'opération Red Wings n'aura elle aussi aucune surprise. Cette histoire Marcus Luttrell l'a écrite comme il l'a voulu et on ne peut pas la remettre en question. Par contre on peut parler de la manière dont Peter Berg a retranscrit le récit du soldat et comment a-t-il essayé de rendre crédible son histoire.

De la crédibilité. C'est ce qui manque à ce film et c'est bien dommage. A commencer par des décors magnifiques mais totalement inadaptés. Je doute fortement que les montagnes afghanes soient couvertes de sapins. Les soldats quant à eux sont de véritables mercenaires que les balles ont du mal à arrêter. Evidemment c'était quatre NAVY SEAL hyper entraîné, évidemment ils ont continué le combat blessés, mais comme cela est montré dans le film j'en doute. Dans la véritable histoire l'un des soldats avait combattu malgré une balle dans la poitrine. Dans le film les soldats sont blessés d'un peu partout (pieds, cuisses, visage, épaules, mains , bras) et malgré cela ils continuent. Dans ce sens Peter Berg s'éloigne probablement de l'histoire vraie d'origine. Disons qu'il a adapté l'histoire à sa sauce, et c'est clairement dommage.

Deuxième grosse boulette qui renforce encore le manque total de réalisme du film par moments, ce sont les chutes des falaises. Les soldats tombent pendant des dizaines de mètres en s'écrasant sur des rochers, des arbres, parfois la tête la première (les mannequins ont dû souffrir..). Pourtant ils se relèvent (difficilement j'en conviens) alors que personne ne se relèverait de telles chutes. Pas même des NAVY SEAL.

Sur la forme du film, Peter Berg me rappelle un petit peu Michael Bay. Un film sans explosions et sans action n'est pas un film. « The Lone Survivor » se concentre d'avantage sur les affrontements (pas toujours réalistes) que sur la préparation de la mission à proprement parler. On en apprend pas assez sur les personnages. On aurait aimé connaître d'avantage ces héros américains. Ce sont bien des héros, mais il n'y avait pas besoin d'en rajouter sur le combat. L'histoire vraie aurait amplement suffi.