La critique

C'est en 2012 que Marvel Studios conclut sa phase numéro une avec « Avengers » de Joss Whedon. Successeur de cinq films Marvel censés l'introduire(« Iron Man 1 et 2 », « L'incroyable Hulk », « Thor » et plus récemment « Captain America : First Avenger »), « Avengers » réunit les super-héros qui devront lutter ensemble pour sauver la Terre d'assaillants extraterrestres.

Nick Fury, Captain America, Thor, Iron Man, la Veuve Noire, Hulk, Oeil de Faucon, Loki, autant de personnages réunis au sein du film de Joss Whedon. Même si l'on pouvait craindre l'indigestion à cause du nombre de protagonistes(référence à Spider-Man 3 de Raimi), il faut avouer qu'Avengers parvient à ne laisser aucun de ses personnages de côté, et ce tout en respectant l'univers Marvel instauré jusque-là par les films précédemment cités.

Avengers
Avengers

Rien dans le fond mais tout sur la forme

De quoi parle ce fameux « Avengers » que l'on nous a vendu pendant longtemps ? Si l'on voulait synthétiser l'histoire du film de Whedon, on pourrait obtenir quelque chose de la sorte. « Loki veut détruire la Terre, les vengeurs devront s'unir pour l'en empêcher ». Le pitch est simpliste voire enfantin et pourtant il est bien réel. Il nous faudra d'ailleurs peu de temps pour nous en apercevoir. Juste le temps pour Loki de voler le Tesseract, jusqu'ici entre les mains du Shield. S'ensuit une réunion de super-héros et la traque du méchant Asgardien. Rien de bien original sur le fond, vous le penserez comme moi.

Là où le film tente de se démarquer, c'est dans le traitement de ses personnages. Je l'ai dit plus haut, ils sont très nombreux, c'était donc un pari risqué de tous les réunir. Un défi que Whedon a relevé avec succès selon mon opinion. Chaque super-héros est mis en avant sans pour autant empiéter sur les autres. Tous ont droit à leur moment de gloire et chacun met en avant des forces surhumaines très intéressantes quand elles sont mises au service de l'équipe. On prend un réel plaisir à les voir évoluer ensemble ou bien les uns contre les autres. Les conflits qui les déchirent sont l'une des forces du film et sont bien mieux mis en scène que dans le second opus critiqué ici il y a quelques semaines. Même si leurs querelles peuvent parfois sembler ridicules(Captain America VS Iron Man), elles permettent une vrai cohésion de groupe à l'écran pour un final explosif et grandiose.

Loki met un kick à Ultron

De cette cohésion ressortent aussi quelques défauts évidents qui ont tenté d'être corrigés dans « Avengers : L'Ere d'Ultron ». Les super-héros de Whedon s'éloignent beaucoup de l'aspect humain qu'ils ont quand même à l'origine. Les vengeurs deviennent peu à peu désincarnés, déshumanisés, formatés au monde qui les entourent et incapable de dégager de vrais sentiments. Ce sont des grands enfants qui jouent à sauver le monde grâce à des gadgets ou des pouvoirs surhumains. Les êtres torturés qui se cachent derrière Hulk, la Veuve Noire ou Captain America sont loin, très loin, et ce pour le besoin du grand spectacle que le film prépare. J'aurais aimé(et je ne suis surement pas le seul) avoir un Hulk un peu moins sous-traité, relégué au rang de physicien. Son apparence humaine en devient presque risible quand au moment de combattre les vaisseaux aliens, Mark Ruffalo s'exclame : « Je n'ai jamais cessé d'être en colère ». On retrouve les mêmes défauts sur Captain America. Le personnage cherche sa place au sein du groupe. D'ailleurs le film de Whedon le ringardise au profit d'Iron Man et son armure moderne. Du coup le spectateur délaisserait presque le soldat américain et son côté patriotique toujours aussi marqué(trop d'ailleurs). Steve Rodgers en est réduit à sortir de vieilles répliques sur le sacrifice et devient presque la risée de la bande. Avant le final qui finit par le mettre un peu en avant.

Si tous les vengeurs ne sont pas aussi bien traités que je l'aurais voulu, il est un personnage particulièrement réussi, Loki. Grand méchant du film, Loki est l'opposant rêver à l'équipe des vengeurs. Tom Hiddleston et son personnage rendent le film moins banal, moins prévisible, plus délirant et aussi plus drôle. Le rôle va comme un gant à l'acteur, ses mimiques sont vraiment incroyables. Dans sa quête de destruction de la terre, Loki établit des plans, des stratégies et des alliances. Il est très intelligent et pour le coup très humanisé. Le demi-dieu incarne la manipulation à travers son pouvoir de téléportation notamment. Une nouvelle apparition du personnage à l'écran apporte toujours énormément au film. C'est ce qui manquera au second opus : un méchant digne de ce nom.

Un casting au même nombre d'étoiles que le bouclier de Captain

Mais Tom Hiddleston n'est pas le seul à faire le show même s'il paraît au-dessus du lot. Ainsi l'on retrouve le casting qui avait fait les précédents films. Robert Downey Jr, Mark Ruffalo, Samuel L.Jackson, Chris Evans, Jeremy Renner, Chris Hemsworth, Scarlett Johansson, tous sont excellents dans leurs rôles respectifs. Malgré le manque de profondeur de leur personnage (la faute à un scénario qui ne se concentre pas là-dessus et à une durée de film qui paraît courte pour le nombre de personnages), les acteurs remplissent le contrat. Celui de divertir, mettre des roustes, balancer des punchlines parfois drôle mais surtout de gagner à la fin.